lundi, janvier 21, 2008

Exercices de grammaire (la phrase interrogative indirecte)

2. Observez et comparez ces phrases. Identifiez: la nature des phrases • les éléments qui les différencient (prononciation, ponctuation, etc...):

A - Où se trouve-t-il?
- Dis-moi où il se trouve.
B - Que faire?
- Je ne sais que faire.

3. Relevez les mots interrogatifs introduisant les subordonnées interrogatives indirectes. Précisez-en la nature (pronom, adjectif, adverbe).

a. Je voudrais bien savoir comment finira cette histoire.
b. Il ne sait jamais que décider.
c. Personne ne comprend pourquoi tu ne veux pas venir.
d. Dites-lui ce que vous voulez au juste.
e. On ne sait quelle route choisir.
f. Je me demande de quoi ils rient.
g. J’ignore où se cache cet enfant.

4. Dans le texte ci-dessous trouvez les subordonnées interrogatives indirectes:

On demanda aux gardes de la porte du palais s’ils n’avaient point vu sortir une princesse: ils dirent qu’ils n’avaient vu sortir personne qu’une jeune fille fort mal vêtue et qui avait plus l’air d’une paysanne que d’une demoiselle. Quand les deux soeurs revinrent du bal, Cendrillon leur demanda si elles s’étaient bien diverties et si la belle dame y avait été; elles lui dirent que oui, mais qu’elle s’était enfuie lorsque minuit avait sonné et si promptement qu’elle avait laissé tomber une de ses petites pantoufles de verre, la plus jolie au monde...

(Charles Perrault, Contes)

Transposez ce texte en discours direct.

5. Complétez avec ce qui ou ce que:

a. Je me demande ... s’est passé.
b. On ignore ... lui plaît.
c. Dis-moi ... tu cherches.
d. Tu ne sais pas ... elle désire.
e. J’ignore ... il fait comme travail.
f. Nous ignorons ... vous comptez faire.

6. Transformez ces phrases en interrogatives indirectes en utilisant ce qui ou ce que:

a. Que fait-il?
b. Qu’est-ce qui pourrait l’amuser?
c. Qu’est-ce que tu vois?
d. Qu’avez-vous retenu de la leçon?
e. Qu’est-ce qui a bien pu arriver?
f. Que fais-tu? Explique-moi.
g. Qu’est-ce qui s’est passé?
h. Qu’est-ce qui vous tracasse?

7. Transformez ces phrases

- en phrases interrogatives directes:

a. Je me demande ce qu’il a dit.
b. Elle ne sait plus a qui se fier.
c. Je ne sais comment faire.
d. Il se demande ce qui se passe.
e. Nous ignorons ce qu’il a répondu.
f. On se demande quelles sont les conséquences de cet acte.
g. Il ignore encore quelle sera l’issue des discussions.

- en subordonnées interrogatives indirectes, en variant les verbes introducteurs:

a. Qui a-t-elle invité?
b. Par qui avez-vous été averti?
c. Y a-t-il un médecin dans la salle?
d. Où va-t-il?
e. Pourquoi Paul est-il parti si vite?
f. Quand ta soeur sera-t-elle de retour?
g. Comment y est-elle parvenue?

8. Transposez ces phrases

- en discours indirect:


Où aller? A qui parler? Que lui dire? Le sanctionner, comment? Par où commencer?
Comment avoir osé faire cela? Pourquoi avoir attendu si longtemps?

- en discours direct:

Je ne sais comment faire. On veut savoir à qui s’adresser. Tu ignores comment apprécier leurs compétences. Elle se demande où trouver cet argent. Nous ne savons que faire de plus. Il se demande pourquoi ne pas l’avoir appelé. Il ne sait comment s’en sortir.


Réponses:

2.
la nature des phrases:
interrogatives directes

Où se trouve-t-il?
Que faire?

Les elements propres à l’interrogative directe sont: le point d’interrogation par lequel elle finit, l’inversion.

interrogatives indirectes

Dis-moi où il se trouve.
Je ne sais que faire.

Les éléments qui différencient l’interrogative indirecte à l’interrogative directe sont: la disparition du signe d’interrogation (l’interrogative indirecte se termine par un point ordinaire), la disparition de l’inversion et de la syntagme est-ce que, la présence d’un verbe introducteur: dire, savoir, etc.

3.

Les mots interrogatifs qui introduisent les subordonnées interrogatives indirectes sont:
a. adverbe – comment
b. pronom – que
c. adverbe – pourquoi
d. ce que – pronom
e. quelle – pronom
f. quoi – pronom
g. – adverbe

4.

... s’ils n’avaient point vu sortir une princesse
... qu’ils n’avaient vu sortir personne qu’une jeune fille fort mal vêtue
... si elles s’étaient bien diverties
... si la belle dame y avait été
... mais qu’elle s’était enfuie lorsque minuit avait sonné


- Avez-vous vu sortir une princesse? demanda-t-on aux gardes de la porte du palais.
- Nous n’avons vu sortir personne qu’une jeune fille fort mal vêtue et qui avait plus l’air d’une paysanne que d’une demoiselle – dirent-ils.
- Vous êtes-vous bien diverties au bal? La belle dame y a-t-elle été? – demanda Cendrillon aux deux soeurs revenues du bal.
- Oui, mais elle s’est enfuie lorsque minuit a sonné et si promptement qu’elle a laissé tomber une de ses petites pantoufles de verre, la plus jolie au monde...

5.

a. Je me demande ce qui s’est passé.
b. On ignore ce qui lui plaît.
c. Dis-moi ce que tu cherches.
d. Tu ne sais pas ce qu’elle désire.
e. J’ignore ce qu’il fait comme travail.
f. Nous ignorons ce que vous comptez faire.

6.

a. On ignore ce qu’il fait.
b. On se demande ce qui pourrait l’amuser.
c. Je ne sais pas ce que tu vois.
d. Dites-moi ce que vous avez retenu de la leçon.
e. Je voudrais savoir ce qui a bien pu arriver.
f. Explique-moi ce que tu fais.
g. Dis-moi ce qui s’est passé.
h. On voudrait bien savoir ce qui vous tracasse.

7.
- phrases interrogatives directes
a. Qu’est-ce qu’il a dit?
b. À qui me fier? – je n’en sais plus.
c. Comment faire? – je n’en sais pas.
d. Qu’est-ce qui se passe? – se demande-t-il.
e. Qu’est-ce qu’il a répondu?
f. Quelles sont les conséquences de cet acte? – se demande-t-on.
g. Quelle sera l’issue des discussions?

- subordonnées interrogatives indirectes
a. Je me demande qui elle a invité.
b. Nous voudrions savoir par qui vous avez été avertis.
c. Je ne sais pas s’il y a un médecin dans la salle.
d. On se demande tous où il va.
e. Dites-nous pourquoi Paul est parti si vite.
f. Je voudrais bien savoir quand ta soeur sera de retour.
g. J’ignore comment elle y est parvenue.

8.

discours indirect
Je ne sais pas où aller.
On se demande à qui parler.
Je ne sais pas ce que lui dire.
Il se demande comment le sanctionner.
Nous ne savons pas par où commencer.
On veut bien savoir comment il a osé faire cela.
Elle se demande pourquoi avoir attendu si longtemps.

discours direct
Comment faire?
À qui s’adresser?
Commencer apprécier leurs compétences?
Où trouver cet argent?
Que faire de plus?
Pourquoi ne pas l’avoir appelé?
Comment s’en sortir?

[source: Mariana Popa, Limba franceza, L1, manual pentru clasa a XI-a, Editura Humanitas, 2006, p. 58]

0 comentarii: