vendredi, juin 06, 2008

La veille du Noël...

Nous sommes en 24 décembre. Le magasin est bourré, une foule épaisse de clients bouche les allées entre les rayons... J’ai du mal à regagner le bureau des contrôles techniques où je travaille depuis dix ans, lorsque la voix de l’hôtesse recouvre le bruit: « Monsieur Malaussène est demandé au bureau des réclamations ». Monsieur Malaussène, c’est moi et le bureau des réclamations est loin: je n’y arriverai peut-être que l’année prochaine. Je me laisse emporter par l’escalator; arrivé devant le bureau, j’aperçois M. Lehmann, mon patron, qui est en train d’expliquer à une cliente que c’est entièrement de ma faute. La cliente pleure. L’affaire est simple. Il y a trois jours mon service a vendu à la dame un frigo si grand qu’elle a pu y mettre un réveillon complet pour ving-quatre personnes, desserts compris (...) or voilà que cette nuit, le frigo s’est transformé en four. La dame a failli être brûlée en ouvrant la porte ce matin. Naturellement, ajoute Lehmann, le magasin livrera un nouveau frigo aujourd’hui même. Il précise que c’est moi qui le rembourserai. En plus, je vais dès le lendemain pouvoir chercher un autre travail. Mon avenir est tracé, explique-t-il à la dame: petits jobs, chômage, fin misérable. Le discours dure cinq minutes, il est très bon, nous pleurons tous. La dame retire sa plainte, un nouveau frigo suffira. Elle ne veut pas, en cette veille de Noël, être la cause d’une vie aussi sinistre. Tout le monde peut faire des erreurs.

Cinq minutes plus tard elle quitte le bureau des réclamations avec un bon pour un frigo tout neuf. Je regarde Lehmann qui rit.

- Nous sommes une belle équipe d’escrocs, heins? dis-je avant de sortir.

Quelques instants plus tard, une énorme éxplosion faisait trembler tout le magasin.

(d’après Daniel Pennac, Monsieur Malaussène)

Voir toutes les lectures didactiques.

Magasinez dans la Boutique du Pro-F

0 comentarii: