mardi, juin 17, 2008

A votre service!

Fabien fait ses études à l’école de journalisme de Lille et pour un travail de fin d’année, il doit faire une grande enquête sur les incidents ou les accidents les plus curieux qui ont pu arriver les derniers temps. Il prend une interview à un gendarme de ses connaissances...

Fabien – Bonjour, c’est pour l’enquête dont je vous ai parlé. Vous pourriez m’aider?

Gendarme – Oui, je veux bien, mais j’aimerais consulter les archives pour avoir plus de détails. (...) Engin, si ça vous intéresse, je me rappelle deux affaires arrivées l’été passé et qui ont fait la Une.

Nous avons d’abord eu l’histoire de cette famille très nombreuse, père, mère, cinq enfants et une grand-mère et le chien. Ils se sont arrêtés à Valence pour faire le plein et pique-niquer. Puis ils sont repartis. Arrivés à Lyon, une bonne heure de route plus tard, ils se sont rendu compte qu’ils avaient oublié la mamie. Panique dans la voiture, demi-tour. Ils ont retrouvé la grand-mère, assise sur le banc près de la table où ils avaient déjeuné, mais entourée de pas mal de monde bien intrigué par cette mamie semblant attendre un bus.

F. – Mais c’est incroyable! Les enfants n’avaient rien remarqué?

G. – Non, rien du tout. Cette histoire finit bien mais ce n’est pas toujours le cas.

Ce même mois, nous avons eu le cas beaucoup moins amusant d’un homme qui venait du nord et qui avait conduit toute la journée, presque sans s’arrêter. Il faisait très chaud, et quand le monsieur est arrivé au camping, il a garé sa voiture et a couru se jeter dans la piscine... qui était vide.

F. – Il est mort?

G. – Non, mais le malheureux a eu une fracture du crâne, il a passé ses vacances à l’hôpital.

F. – Et vous ne connaissez pas d’histoires avec des enfants, que l’on perd ou qui s’en vont?

G. - Ça, je ne m’en souviens pas, mais ça arrive assez souvent. Par contre, je me souviens très bien d’une histoire que m’a racontée mon collègue de la gendarmerie. Un beau samedi ils ont vu arriver une dame fâchée et très inquiète car on lui avait volé sa voiture avec son chien dedans. Elle a donc fait une déclaration de vol, et on est partis à la recherche du voleur de son chien.

F. - Elle était donc plus inquiète pour le chien que pour la voiture? Elle a été vite retrouvée?

G. – Oui, l’après-midi du même jour. Mais ce que la dame n’avait pas dit, c’est que dans la voiture, il y avait aussi une petite fille de quatre mois. Heureusement trop petite pour comprendre ce qui se passait.

(d’après A. Bimmel-Esteban, E. Janssens, Code Génial)

Voir toutes les lectures didactiques.

Magasinez dans la Boutique du Pro-F

0 comentarii: