mercredi, juin 20, 2007

Méthodes et procédés utilisés dans l’enseignement du français, langue étrangère


1. Méthodes et procédés traditionnels

1.1. La méthode “grammaire-traduction”

Méthode spécifique à la didactique du français au XIXème siècle, basée uniquement sur la traduction et les analyses grammaticales. Elle ne crée pas des parleurs, parce qu’elle néglige complètement les compétences de communication orale.


1.2. La méthode naturelle ou directe

Cette méthode interdisait le recours à la langue maternelle dans le processus de l’enseignement du français. Elle prétendait faire apprendre une langue par la même voie naturelle que l’on constate à l’acquisition de la langue maternelle. Elle ignorait systématiquement la grammaire.

Dernièrement, les spécialistes ont adopté une méthode mixte, qui se base sur des considérations psycho-pédagogiques, acceptant l’analyse contrastive, la traduction et l’explication directe, lorsque la situation s’impose.


2. Méthodes et procédés modernes

Il y a quatre groupes de méthodes:
a) Méthodes informatives-participatives: l’exposé, la démonstration, la conversation, le dialogue linguistique et/ou littéraire du texte, l’approche du texte de civilisation;
b) Méthodes informatives-non-participatives: l’exposé, l’explication, le récit;
c) Méthodes formatives-participatives: l’apprentissage par l’action et par le jeu, par la recherche individuelle, par la découverte;
d) Méthodes formatives-non-participatives: l’exercice, l’enseignement programmé, l’algorithme.

La conversation
C’est la méthode la plus utilisée dans l’enseignement des langues modernes. C’est une méthode stimulative, qui peut être utilisée dans tous les moments d’une leçon et dans tous les types de leçons:
- à l’étape de vérification des connaissances lexicales ou grammaticales;
- à l’étape de transition à la leçon nouvelles par des questions posées aux élèves pour assurer la continuité entre les connaissances acquises et celles nouvelles;
- à l’étape de communication de nouvelles connaissances;
- dans l’explication du phénomène grammatical;
- à l’étape de fixation des connaissances nouvelles, lorsque le professeur peut demander aux élèves de formuler des réponses originales.

La conversation a plusieurs fonctions:
- une fonction euristique, qui fait que les élèves apprennent en découvrant eux-mêmes les phénomènes;
- une fonction d’explication, d’élucidation, de synthétisation et d’approfondissement des connaissances;
- une fonction de formation d’habitudes d’expression orale;
- une fonction d’évaluation et de contrôle.

Les conditions recquises pour que la conversation soit efficace:
1) La question doit être adressée à toute la classe ou à tout le groupe. Le professeur doit accorder le temps nécessaire aux élèves de formuler leur réponses. On n’admet pas les réponses en choeur.
2) Les questions formulées doivent être claires, précises et elles doivent avoir une seule réponse. Elles doivent être brèves, concrètes et surtout logiques, afin d’habituer les élèves à raisonner et à enchaîner leurs idées d’une façon cohérente.
3) Il faut habituer les élèves à comprendre et à utiliser les constructions interrogatives.
4) Le professeur doit écouter attentivement et patiemment les réponses des élèves et corriger les éventuelles erreurs, à la fin et avec le concours de la classe.
4) Le professeur doit éviter de répéter systématiquement les questions et même les réponses des élèves, pour ne pas affaiblir leur attention et pour ne pas rompre les rythme du dialogue.

L’exposé
C’est une méthode utilisée surtout pour systématiser un problème ou un groupe de problèmes, pour présenter un courant littéraire ou des aspects nécessaires à la compréhension des faits de civilisation.

L’exposé doit respecter certaines étapes:
1. la préparation des élèves pour une participation active (le prof doit faire connaître le plan de l’exposé);
2. l’exposé ne doit pas être fait “d’un souffle” – il faut l’entrecouper de questions posées aux élèves;
3. le professeur doit vérifier si les conclusions sont accessibles aux élèves.

L’exposé doit respecter les conditions suivantes:
- choisir bien les faits à exposer de manière qu’ils soient originaux et qu’ils intéressent les élèves;
- il doit être clair, concis et accessible: fait à un degré moyen de compréhension;
- il doit avoir un caractère intuitif et émotif pour assurer la participation des élèves;
- il doit être fait dans un langage élégant et expressif.

La démonstration
C’est une méthode utilisée pour faciliter aux élèves la compréhension et l’élucidation des notions enseignées à l’aide des moyens intuitifs traditionnels (schémas, planches, tableaux) ou modernes (tableau de feutre, diapositives, films muets) de même que des documents authentiques (textes de civilisation, articles de presse, recettes de cuisine, chansons authentiques).

L’apprentissage par l’action
C’est une démarche qui repose sur une approche par le vécu. La méthode repose sur les simulations, les jeux de rôle, les dramatisations et les procès littéraires. Ces jeux sont appelés psychodrames et sociodrames. Les élèves sont naturellement très motivés pour ce type de situation.

Le débat
C’est une méthode qui porte sur un problème social ou psychologique, voire littéraire. C’est une activité de groupe, dirigée par le professeur, qui vise le développement du langage argumentatif.

Le jeu didactique
C’est une méthode utilisée pour renforcer des connaissances linguistiques: orthographe, orthophonie, grammaire, vocabulaire, développement de l’expression orale.

Les algorithmes
Il y a plusieurs catégories d’algorithmes:
- d’identification et de caractérisation;
- de manipulation de formes linguistiques;
- de composition;
- d’évaluation et de contrôle.

Ils sont utilisés surtout dans l’enseignement de la grammaire, qui s’appuie surtout sur des règles, des définitions, des schémas, etc.

La simulation
C’est une méthode employée dans la formation des futurs spécialistes, elle éveille des motivations profondes, crée l’autodiscipline. Par cette méthode on introduit les élèves dans des situations comparables à celles auxquelles ils devront faire face au terme de leurs études, on les oblige à prendre des décisions et des initiatives en leur donnant aussi la possibilité d’agir et d’affirmer à la fois leurs connaissances et leur personnalité. En impliquant les élèves, la simulation pédagogique a aussi une valeur éducative très importante.

Une exercice de simulation a quatre étapes distinctes:
1. Création de la situation.
2. Compréhension de la situation.
3. Introduction de la construction clé.
4. Fixation de la nouvelle construction par la dramatisation (le jeu de rôles).

Cette méthode a l’avantage qu’elle permet à l’élève de participer activement à une communication très proche de la réalité.

L’étude de cas
C’est une simulation à propos de laquelle les participants (élèves) confrontent leurs réflexions et adoptent une décision finale.

L’étude de cas a trois étapes:
- une étape subjective (de réactions spontanées, d’opinions divergentes);
- une étape objective (le diagnostic de cas, la recherche des arguments pour et contre);
- une étape déductive (de généralisation).

La lecture
C’est une construction et une interprétation des signes du texte, ayant une double configuration: syntagmatique ou synthétique et paradigmatique ou analytique.

La lecture à rôles a plusieurs valences éducatives par la mise en situations communicatives.

Les techniques productives
Ce sont des transformations qui visent à développer l’expression écrite et orale des élèves à partir d’un texte authentique, ou surtout de créer une compétence textuelle productive. Les plus connus exercices de ce genre sont:
- la reconstitution du texte;
- le compte-rendu de lecture;
- la réduction de texte;
- la production de texte;
- la restitution de texte.

Le texte littéraire peut être le sujet d’autres exercices de créativité:
- exercices de complètement de texte;
- exercices de variations de rôles et de variations des points de vue;
- le pastiche ou l’imitation de texte;
- le rétablissement de la ponctuation;
- exercices de variations thématiques (selon que l’accent est mis sur le personnage, le temps, le lieu ou l’action);
- exercice “Jouer avec les titres”, etc.

[Sources des notes: [Source des notes: Traian Nica, Cătălin Ilie, Tradition et modernité dans la didactique du français, langue étrangère, Editura Celina, Oradea, 1995]

1 comentarii:

Bedros Ina a dit…

Une information utile.Merci!!!