vendredi, août 11, 2006

Bac français en Roumanie 2006 (classes bilingues)

Toate subiectele sunt obligatorii. Se acordă 10 puncte din oficiu.
Timpul efectiv de lucru este de 3 ore.
La subiectul III se alege a sau b.


Sujet I

1. Lisez le texte ci-dessous. Puis faites-en un court résumé (8 à 10 lignes).

Tout le monde se sent écologiste

Tout le monde se sent écologiste. Et personne ne l’est vraiment. Tout le monde aime la nature. Et tout le monde la pollue. Tout le monde préfère les prairies odoriférantes, les cimes parfumées, les acacias en fleurs aux odeurs du périphérique. Tout le monde déteste les plages de mazout (1), les masses d’immeubles, les rivières chargées de détergents. Tout le monde…
L’écologie est le royaume des évidences. On aime tout ça… et on fait le contraire. Plus l’environnement se décompose sous nos yeux, plus l’émotion, plus « le naturel » remonte en surface. Le sentiment de verdure envahit l’opinion alors même qu’il n’en reste plus un seul hectare. L’émotion collective est intense, c’est certain – mais stérile. Elle ne sert à rien ou contribue parfois au désastre. Le pire pollueur aime les légumes « bio ». Comment les membres d’une société, qui attachent tant d’importance aux choses du milieu vivant, finissent-ils par détruire les formes animées qui peuplent la planète ? Car personne n’a déclaré ouvertement la guerre aux plantes, aux animaux, aux océans. Et on ne sait par ailleurs ce qu’il advient de la flore alpine, des fonds de la Méditerranée. On se désole, mais on tue. Aucun discours public n’a jamais affirmé solennellement qu’il se proposait de détruire un paysage de vallée, un littoral, un massif boisé. Bien sûr. On « aménage », on crée de « l’emploi », on « suit le progrès »… Le réalisme triomphant massacre tout l’espace.

Après bien des années de prédictions acharnées, le message de la protection de la nature a été entendu. La préoccupation verte déclenche un stimulus frissonnant sur les coeurs de nos contemporains. Et deux secondes après, on monte dans sa voiture, laquelle déverse un kilo de plomb par an dans l’atmosphère. Plus de vingt ans de larmoiements ont perturbé les raisonnements et le sens critique… sans bousculer les modes de vie. Les bons sentiments étouffent l’esprit autant que la biosphère. L’abus de cette drogue philosophique a transformé nos hommes « bio » en êtres bicéphales : 1) une tête pense la nature, protège, défend le milieu, désire l’intégration en douceur, etc. ; 2) une seconde tête pense l’adaptation, le travail, le salaire, le confort, l’efficacité, la rapidité. Comment concilier deux processus opposés, irréconciliables? C’est difficile.

Tandis que l’argumentation écologique s’intensifiait, s’élargissait, « passait » bien aux yeux du grand public, les chances de voir démarrer un embryon de société écologique se réduisaient de plus en plus. Le langage tout seul ne peut prétendre façonner l’écosystème.

(Bernard Vaudour-Fagnet, Les Temps Modernes)

(1) mazout : résidu de la distillation du pétrole ; liquide épais, visqueux, brun, utilisé comme combustible.
(20 puncte)

2. Pour chacun des mots soulignés donnez un homonyme que vous utiliserez dans une phrase de votre choix.
(10 puncte)


Sujet 2

1. Mettez en français.

În faimoasa alegorie a lui Platon, locuitorii unei peşteri, legaţi cu spatele la lumina unui foc, pot vedea doar umbrele obiectelor proiectate pe perete. Dezlegaţi, mişcându-se în voie, ei înţeleg că realitatea aparţine acestor obiecte şi nu umbrelor lor. Unul din ei părăseşte peştera şi vede aceleaşi obiecte în lumina soarelui. Se întoarce în peşteră şi încearcă să-i convingă pe ceilalţi că ceea ce trece drept realitate, e doar un simulacru al ei, punând astfel sub semnul îndoielii întregul lor fel de a gândi. Ei sfârşesc prin a-l ucide pe cel care a vrut să îi scoată din întunericul peşterii.

D’après Gabriel Liiceanu, Cearta cu filozofia, Eseuri
(20 puncte)

2. Complétez les phrases comme il convient.
• Si…, tu les obtiendrais.
• … qu’il avait prise.
• Quelques défauts que (qu’)…
• Je craignais que (qu’) … .
• … qu’on s’en allât. (10 puncte)


Sujet III

Vous traiterez, au choix, l’un des sujets suivants (25 à 30 lignes):
a) Imaginez une interview – que vous prendrez en écologiste convaincu(e) - avec un représentant de l’autorité locale qui se propose de détruire un beau paysage, situé à la périphérie de votre quartier / village, pour construire une pompe à essence.

b) Donnez un point de vue personnel, argumenté, sur cet article. (30 puncte)

0 comentarii: