vendredi, août 11, 2006

La proposition subordonnée finale

La proposition subordonnée finale est introduite par les locutions conjonctionnelle: pour que, afin que, de crainte que, de peur que.

Le verbe est toujours au subjonctif, parce qu’il exprime une intention et non pas un résultat précis.
Ex: J’ai agi de la sorte pour que vous soyez tranquilles.

Après les locutions conjonctionelles de crainte que, de peur que, il faut utiliser le ne explétif, qui n’est pas négation.
Ex: Il ferme sa porte de peur que son père ne vienne le surprendre. (= forme affirmative)
Il ouvre sa porte de peur que son père ne vienne pas l’aider à faire ses leçons. (= forme négative)

Il ne faut pas confondre le but et la conséquence.
Ex: Il lui donne une éducation solide, de sorte qu’il puisse gagner son pain. (le but est une intention).
Il lui donne une éducation solide, de sorte qu’il pourra gagner son pain. (la conséquence est un résultat)

Certaines locutions conjonctionnelles introduisent ou une proposition circonstancielle finalle, ou une subordonée de conséquence: de manière que, de manière à ce que, de façon à ce que + subjonctif.
Ex: Travaillez bien, de manière que votre père soit fier de vous.

[sursa Elena Gorunescu, Gramatica limbii franceze]

0 comentarii: