mardi, juillet 03, 2007

Enseignement de la civilisation


1. Le sens de la culture et de la civilisation

Civilisation, au sens moderne du mot, est un ensemble de traits propres à une société quelconque et culture c’est l’ensemble des attitudes, des visions du monde et des traits spécifiques de civilisation qui confère à un peuple sa place originale dans l’univers.


2. Place de la civilisation dans l’enseignement du français

L’enseignement de la culture et de la civilisation est conçu comme une action d’éveil dans l’enseignement de la langue française, un ensemble de stratégies didactiques par lesquelles les élèves s’approprient la langue comme outil d’expression et de communication.

Enseigner la civilisation ce sera étudier les réalités du monde actuel. Apprendre une langue étrangère “c’est apprendre une culture nouvelle, des modes de vivre, des façons de penser, augmenter son capital de connaissances et d’informations nouvelles, son propre niveau de compréhension, ouvrir les portes de la communication entre civilisations, traditions et cultures.”

Il y a trois ordres de faits de civilisation:
- les faits sociaux (comment les gens vivent ensemble);
- les faits idéologiques (ce que les gens pensent, croient);
- les faits esthétiques (l’art).


3. La spécificité culturelle d’un document

Chaque document suppose des comparaisons interculturelles.

Le professeur doit envisager qu’il existe en permanence un lien entre la progression linguistique et la progression culturelle. La culture de la langue seconde doit être présentée de manière à créer le désir d’être connue, le sentiment d’apporter un plus.


4. La civilisation française et les sciences

Le professeur peut faire appel aux techniques des autres disciplines pour enseigner la civilisation française: les historiens, les démographes, les sociologues peuvent lui fournir des documents de travail.


5. Civilisation en langue étrangère

Le problème de l’enseignement de la civilisation d’un peuple se pose dès que l’enseignement linguistique est conçu comme une matière éducative. Il faut considérer langue et civilisation inséparables.

Le français n’est pas la langue maternelle de l’élève. C’est pourquoi il devient pour lui un instrument de communication qui appartient à une communauté linguistique différente. La mission du professeur c’est de faire comprendre à l’élève que ce code implique une vision du monde.

La civilisation française doit être un soutien pour la langue et le professeur pourra l’utiliser dans un but pratique. La civilisation devient peu à peu une motivation pour l’élève, en restant une source d’enrichissement linguistique.

La barrière linguistique peut être un obstacle sérieux à des études de civilisation. Ce handicap limite les possibilités d’expression et se traduit fréquemment par un refus de s’exprimer, de progresser.

Conclusions concernant le rapport langue-civilisation:
- l’enseignement de la langue française doit inclure celui des connotations de civilisation;
- l’enseignement de la civilisation en langue étrangère doit être au début comparatif et contrastif;
- l’initiation à la civilisation française doit se faire progressivement.


6. La civilisation française – un moyen, pas un but

Apprendre une langue étrangère n’est pas mettre de nouvelles étiquettes sur des objets connus, mais s’habituer à analyser autrement ce qui fait l’objet de la communication linguistique.

Les étapes de l’apprentissage d’une langue étrangère nécessitent d’une façon constante la référence à un contenu socio-culturel.

L’initiation à la civilisation est un facteur de motivation très puissant sans lequel l’enseignement des langues étrangères risque de devenir monotone et mécanique. L’enseignement du français langue étrangère sans une initiation à la civilisation française reste un enseignement incomplet.

Le niveau des élèves offre la possibilité, en deuxième ou en troisième année d’étude du français, de prévoir de brèves classes de conversation, d’exercices de contrôle ou de fixation des acquisitions de civilisation.


7. Le rôle de l’audio-visuel dans l’acquisition des éléments de civilisation française

Les outils audio-visuels sont un moyen efficace d’enseignement de la langue.

Les avantages sont:
- l’appareil permet au professeur de présenter à ses élèves des documents variés (images, voix) qui ont un impacte sérieux sur les élèves. Ceux-ci peuvent écouter des voix différentes de celle du professeur et aussi authentiques;
- le document audio-visuel est collectif; il concentre l’attention de tous les élèves;
- par son authenticité, il est un puissant élément de motivation;
- il favorise le travail en équipe.

L’emploi des moyens techniques n’exclue pas, quand même, le professeur. Celui-ci n’est pas un dispensateur de conscience, mais un créateur. Ayant un rôle passif pendant la diffusion du message, le professeur peut observer les réactions des élèves au cours de la réception. La réception terminée, celui-ci revient au premier plan.

Les appareils peuvent être utilisés à l’étape de communication des connaissances nouvelles, mais aussi ils sont utiles pendant les leçons de révision.

Le film aide à mieux saisir les nuances du sens français, à s’habituer au rythme et à l’intonation de la langue, à fixer même certaines structures lexico-grammaticales ou certains aspects de la phonétique.

La photographie sert à introduire dans la classe de français des textes contemporains, en suggérant des comparaisons entre le présent et le passé.

Les réproductions d’œuvres d’art contribuent à la formation du goût des élèves, en les initiant au vocabulaire esthétique.

La bande dessinée a pour but d’aider les élèves à s’exprimer aussi spontanément que possible en français et aussi de pénétrer leur connaissances des éléments de civilisation française. Ce sont des supports visuels qui motivent l’expression.

Exploitation orale d’une bande dessinée

Avant que les bandes dessinées ne soient distribuées ou projetées, l’une des images est reproduite au tableau noir. Le professeur demande aux élèves d’écrire et de s’imaginer ce qui arrivera et ce qui se passera après.

Une bande est distribuée aux élèves qui l’examinent pendant quelques minutes, puis ils la rendent au professeur et décrivent ce qu’ils ont compris, en s’exprimant le plus librement possible.

L’exercice le plus fréquemment réalisé à partir d’une bande dessinée est le dialogue, au cours duquel les élèves réemploient le plus spontanément les éléments de langue déjà acquis, donc celui qui permet le mieux d’estimer la somme des connaissances des élèves et d’apprécier leur facilité d’élocution.

La bande dessinée peut servir de support à des exercices de dramatisation, d’élocution dirigée, de renforcement d’une structure à partir d’un modèle, à un récital oral-exercice de synthèse qui précède et prépare l’exercice de narration écrite. Les élèves décrivent la bande dessinée en marquant bien l’enchaînement des actions et en rapportant au style indirecte les propos des personnages de la bande dessinée.

Les jeux de mots

Cette catégorie spéciale d’exercices linguistiques témoigne d’une certaine compétence. Le jeu de mots implique une certaine aisance de la langue. Jouer avec les mots c’est à la fois faire apprentissage de la langue et la preuve de la maîtrise de la langue.

Le professeur doit respecter une gradation: il y a des jeux de mots pour les débutants et d’autres qui s’adressent à des élèves avancés.

Il y a tout un inventaire qui désigne des jeux de mots: calembour, charade, anagramme, accrostiche, rébus, mots croisés, scrabble, zigomar, lapsus, carré magique, etc.

0 comentarii: