dimanche, février 17, 2008

Exercices de grammaire (la phrase emphatique)

1. Repérez: les termes mis en relief et les procédés de mise en relief utilisés:

a. Rares sont mes jours sans travail.
b. Quant à moi, j’ai de grands projets!
c. Ce discours, nous le sûmes tous par coeur.
d. Il était bien joli, ce chemin de Provence.
e. C’est cette boutique que je cherchais.
f. Toi, tu travailles et moi, je suis fatigué.
g. Ce sont eux qui ont démarré ce projet.
h. Voilà la personne que j’attendais.

2. Déplacez les séquences en italique:

en tête de phrase
a. Peu d’élèves ont vu le proviseur.
b. Je préfère la mer à la campagne.
c. Montre-moi ces cahiers déchirés.
d. Nous avons trouvé ce voyage en voiture épuisant.
e. On m’a raconté cette histoire plusieurs fois.
f. Il faut annuler ce concours.

en fin de phrase
a. Ce caniche me plaît beaucoup.
b. Ta broche n’est pas perdue!
c. Cette blessure, montre-la-moi.
d. Muriel va être contente de te voir.
e. Les clés, je les ai égarées.
f. Ces films sont sans intérêt.


3. Utilisez le gallicisme c’est...qui ou c’est...que pour mettre en valeur les termes en italique.

Un homme courageux ne craint rien.
Tu salis et je nettoie.
J’ai perdu mon porte-cartes dans la cour du lycée.
Il faut partir en vacances en juillet.
Avez-vous pris mon stylo?
Nous avons fourni le matériel et nos amis l’ont présenté.
Ils nous ont permis de rester.


4. Complétez avec: il y a qui (que), à...qui (que), quant à:

a. ... le taxi ... m’emmènera à la gare.
b. ... des mois ... j’attends de tes nouvelles.
c. ... lui, il n’a jamais rien raté.
d. ... moi, j’ai de grands projets.
e. ... la personne ... m’aidera à remplir ce formulaire.
f. ... un nouveau supermarché ... ouvre dans mon quartier.
g. ... le costume ... tu porteras à cette fête.
h. ... des mots ... je ne connais pas.
i. ... la vieille femme, elle ne cessait de se plaindre.


5. Mettez en relief:
- l’élément en italique, en utilisant le procédé approprié (plusieurs solutions sont parfois possibles):


a. La chambre était petite, mais claire.
b. Elle aimait le théâtre.
c. Je vais vous donner ces livres.
d. Il ne faut pas fermer cette porte.
e. Fais voir tes mains!
f. On a suivi de loin les chasseurs.
g. Je ne trouve pas ce livre passionnant.
h. Ils sont contents.

- un élément chaque fois différent; variez les formes:

a. Il appela ulien deux fois en vain.
b. Hier, plusieurs personnes avaient vu un ours dans la forêt.
c. Tu as fait trois fautes dans ta dictée.
d. Il a retrouvé vos gants sous la banquette.
e. Son père lui a offert la moto dont il rêvait.
f. Loin, sur la route, un camion se fit entrendre.


6. À vous maintenant!
a. Composez des phrases pour exemplifier les divers procédés de mise en relief.
b. Créez votre propre slogan, en utilisant les tournures de mise en relief.


Réponses:
1.

a. Le terme mis en relief est: rares. Le procédé de mise en relief utilisé est la modification de l’ordre habituel des mots (déplacement de l’adjectif en tête de la phrase).

b. Le terme mis en relief est: moi. Le procédé de mise en relief utilisé est l’emploi du terme introducteur quant à et la reprise du pronom je.

c. Le terme mis en relief est: ce discours. Le procédé de mise en relief utilisé est le détachement en tête de la phrase du syntagme ce discours et sa reprise par le pronom le.

d. Le terme mis en relief est le groupe de mots: ce chemin de Provence. Le procédé de mise en relief utilisé est le détachement à la fin de la phrase du syntagme ce chemin de Provence et sa reprise par le pronom personnel il.

e. Dans cette phrase on attire plutôt l’attention sur le syntagme cette boutique. Le procédé utilisé à cet effet est l’emploi de la construction présentative c’est ... que, qui est l’une des plus fréquentes parmi les types de mise en relief.

f. On met en valeur 2 termes: toi et moi. Cette mise en valeur est exprimée par le détachement des pronoms disjoints, accentués toi/moi et leur reprise par les pronoms tu/je. Ce procédé, on l’appelle aussi anaphore.

g. Le terme mis en relief est le mot eux. Le procédé utilisé à cet effet est l’emploi du présentatif ce sont ... qui.

h. On met en valeur le syntagme la personne à l’aide du présentatif voilà qui insiste sur ce qui va être exprimé.

2.

a.
Le proviseur, peu d’élèves l’ont vu.
La mer, je la préfère à la campagne.
Ces cahiers déchirés, montre-les moi.
Ce voyage en voiture, nous l’avons trouvé épuisant.
Cette histoire, on me l’a racontée plusieurs fois.
Ce concours, il faut l’annuler.

b.
Il me plaît beaucoup, ce caniche.
Elle n’est pas perdue, ta broche.
Montre-la moi, cette blessure.
Elle va être contente de te voir, Muriel.
Je les ai égarées, les clés.
Ils sont sans intérêt, ces films.

3.
C’est un homme courageux qui ne craint rien.
C’est toi qui salis et c’est moi qui nettoie.
C’est dans la cour du lycée que j’ai perdu mon porte-cartes.
C’est en juillet qu’il faut partir en vacances..
C’est vous qui avez pris mon stylo?
C’est nous qui avons fourni le matériel et ce sont nos amis qui l’ont présenté.
Ce sont eux qui nous ont permis de rester.

4.

a. Voilà le taxi qui m’emmènera à la gare.
b. Il y a des mois que j’attends de tes nouvelles.
c. Quant à lui, il n’a jamais rien raté.
d. Quant à moi, j’ai de grands projets.
e. Voilà la personne qui m’aidera à remplir ce formulaire.
f. Voilà un nouveau supermarché qui ouvre dans mon quartier.
g. Voilà le costume que tu porteras à cette fête.
h. Voilà des mots que je ne connais pas.
i. Quant à la vieille femme, elle ne cessait de se plaindre.

5.
A.


a. Quant à la chambre, elle était petite, mais claire.
Elle était petite, mais claire, la chambre.

b. Le théâtre, elle l’aimait.
C’est le théâtre qu’elle aimait.

c. Ces livres, je vais vous les donner.
Quant à ces livres, je vais vous les donner.

d. Cette porte, il ne faut pas la fermer.
Quant à cette porte, il ne faut pas la fermer.

e. Tes mains, fais-les voir.
Fais-les voir, tes mains.

f. Voilà les chasseurs qu’on a suivi de loin.
Les chasseurs, on les a suivi de loin.
C’est les chasseurs qu’on a suivi de loin.

g. Moi, je ne trouve pas ce livre passionnant.
C’est moi qui ne trouve pas ce livre passionnant.
Quant à moi, je ne trouve pas ce livre passionnant.

h. Quant à eux, ils sont contents.
Eux, ils sont contents.
C’est eux qui sont contents.

B.

a. C’est Julien qu’il appela deux fois en vain.
Lui, il appela Julien deux fois en vain.
Voilà deux fois en vain qu’il appela Julien.

b. C’est hier que plusieurs personnes avaient vu un ours dans la forêt.
C’est dans la forêt que plusieurs personnes avaient vu un ours hier.
C’est un ours que plusieurs personnes avaient vu hier dans la forêt.

c. Toi, tu as fait trois fautes dans ta dictée.
Voilà trois fautes que tu as fait dans ta dictée.
C’est dans ta dictée que tu as fait trois fautes.

d. Lui, il a retrouvé vos gants sous la banquette.
Voilà vos gants qu’il a retrouvé sous la banquette.
C’est sous la banquette qu’il a retrouvé vos gants.

e. C’est à lui que son père a offert la moto dont il rêvait.
Voilà la moto dont il rêvait que son père lui a offert.
Son père, il lui a offert la moto dont il rêvait.

f. Voilà un camion qui se fit entendre loin, sur la route.
C’est loin, sur la route, qu’un camion se fit entendre.

6.
a.

C’est en août que nous nous sommes connus.
Voilà le temps qui m’a coûté pour le persuader.
Il y a des années qu’on ne s’est pas vus.
Mon père, je l’adore.
Quant à mes collègues, ils sont formidables.
Votre ami, viendra-t-il la semaine prochaine?
Pour gentil, vous l’êtes bien.
Charmant fut ce spectacle.
Je l’avais perdu, mon livre.

b.
C’est le prix qui s’oublie et c’est la qualité qui reste.

[source: Mariana Popa, Limba franceza, L1, manual pentru clasa a XI-a, Editura Humanitas, 2006, p. 89]

Voir tous les exercices de grammaire.

Magasinez dans la Boutique du Pro-F