lundi, février 25, 2008

La concordance des temps à l’indicatif





On appelle concordance des temps la correspondance qui existe dans la phrase complexe entre le temps du verbe de la proposition principale et celui de la proposition subordonnée.

A) Lorsque le verbe de la principale est au présent ou au futur, tous les temps sont possibles dans la subordonnée:

Je crois qu'il mange maintenant.
Je crois qu'il a mangé ce matin.
Je crois qu'il mangeait lorsque je suis entré.

En fonction du temps de la proposition principale, on distingue trois types de rapports qui s’établissent entre la proposition principale et la subordonnée:

- le rapport de simultanéité lorsque la subordonnée exprime un fait qui est simultané à celui de la proposition principale, c’est-à-dire deux faits se produisant EN MEME TEMPS:

Il pense que tu acceptes sa proposition.
Il pensera que tu acceptes sa proposition.

- le rapport d’antériorité lorsque la subordonnée exprime un fait qui est antérieur à celui de la proposition principale, c’est-à-dire se produisant AVANT:

Il pense que tu as accepté sa proposition.
Je crois que ses premières poésies étaient les meilleures.
Je sais bien qu’il y a deux jours il avait été très occupé.

- le rapport de postériorité lorsque la subordonnée exprime un fait qui est postérieur à celui de la proposition principale, c’est-à-dire se produisant APRES:

Il pense que tu accepteras sa proposition.

B) Si le verbe de la principale est à un temps du passé, la subordonnée doit être:

- à l’imparfait pour exprimer un rapport de simultanéité:

Je croyais que vous étiez au marché.
Ce matin, j’ai vu qu’il pleuvait.

- au conditionnel pour exprimer un rapport de postériorité:

Je pensais qu’il partirait le lendemain matin.
Il nous a dit qu’il viendrait cet après-midi chez nous.

- au plus-que-parfait pour exprimer un rapport d’antériorité:

Il m’a raconté qu’il avait fait un beau voyage.
Je croyais que tu étais venu me chercher.

Exception : le verbe de la subordonnée reste au présent s’il exprime une vérité générale, toujours actuelle, un fait certain :

Il ne savait pas que la somme des angles d’un triangle est égale à 180 degrés.

Voir toutes les fiches concernant la syntaxe de la phrase complexe.


Magasinez dans la Boutique du Pro-F

2 comentarii:

christine a dit…

Attention! Dans le A) tu as écris "je croit".

Radu Iliescu a dit…

Merci bien.