lundi, février 25, 2008

La concordance des temps à l’indicatif (exercices de grammaire)

1. Relevez tous les verbes. Indiquez le mode et le temps de chaque verbe. Identifiez les relations temporelles exprimées par les verbes en italique.

Singulière déclaration. Elle s’est demandée alors si elle m’aimait, et moi, je ne pouvais rien savoir sur ce point. Après un autre moment de silence, elle a murmuré que j’étais bizarre, qu’elle m’aimait sans doute à cause de cela mais que peut-être un jour je la dégoûterais pour les mêmes raisons. Comme je me taisais, n’ayant rien à ajouter, elle m’a pris le bras en souriant et elle a déclaré qu’elle voulait se marier avec moi. J’ai répondu que nous le ferions dès qu’elle le voudrait. Je lui ai parlé alors de la proposition du patron et Marie m’a dit qu’elle aimerait connaître Paris. Je lui ai appris que j’y avais vécu dans un temps et elle m’a demandé comment c’était. Je lui ai dit que c’était sale et qu’il y avait des pigeons et des cours noires.

(d’après A. Camus, L’Etranger)


2. Justifiez la non-concordance.
vérité générale / vérité toujours actuelle – un fait certain – action située dans le présent de celui qui parle

a. On m’a dit qu’il repartira samedi.
b. J’ai appris que deux et deux font quatre.
c. J’ai toujours su que la Terre n’est pas tout à fait ronde.
d. J’ai appris que tu vis à présent à la campagne.


3. Complétez avec les formes verbales convenables.

Rencontre. Je lui ai demandé où elle (habiter – ant.) et où elle (habiter – simult.) maintenant, ce qu’elle (faire – simult.), si elle (aller – simult.) souvent au cinéma. Elle m’a dit qu’elle (avoir – simult.) un emploi à l’usine, qu’elle (loger – simult.) dans un foyer de jeunes ouvrières où (falloir – simult.) être rentré à onze heures, qu’elle (aller – simult.) souvent au cinéma parce que les bals (ne pas l’amuser – simult.). Je lui ai dit que je la (accompagner – post.) volontiers au cinéma quand il lui (arriver – post.) d’avoir encore un soir de libre. Elle m’a dit qu’elle (avoir – simult.) l’habitude d’y aller seule. Je lui ai demandé si ce (être – simult.) parce qu’elle (se sentir – simult.) triste dans la vie. Elle acquiesça. Je lui ai dit alors que je (ne pas être – simult.) gai non plus et que je (ne pas connaître – ant.) une fille comme elle.

(d’après Milan Kundera, La Plaisanterie)


4. Mettez les verbes entre parenthèses aux temps convenables pour exprimer:

A. un rapport de simultanéité:
a. Elle disait qu’elle (aimer) faire de la danse.
b. Il affirmait que ses copains (venir) le voir.
c. Je pensais qu’il (être) chez ses parents.
d. On m’a dit que Marie (partir) voir ses cousins au Canada.

B. un rapport d’antériorité:
a. Il m’a semblé que l’auteur (savoir) choisir les acteurs.
b. Je savais que mon équipe (gagner) le match.
c. Il croyait qu’il (apprendre) a faire des choses utiles.
d. On nous a dit que vous (finir) votre travail.

C. un rapport de postériorité:
a. Elle a affirmé qu’elle (ne plus regarder) cette série télévisée.
b. On se demandait si elle (réussir) vous voir.
c. Elle pensait que sa fille (choisir) un bon métier.
d. Il esperait qu’il (partir) à l’étranger.


5. Mettez à l’imparfait de l’indicatif les verbes en italique et faites les changements qui s’imposent:

a. Il ne sait que tu seras ici ce matin.
b. Nous estimons qu’il a fallu un an pour réparer ce pont.
c. Ils disent qu’ils vont à la montagne, ce week-end.
d. Cela fait huit mois qu’il est au Japon.
e. Tu affirmes que tout s’est bien passé.
f. Il prétend que ce magicien est étonnant, qu’il a toujours su émerveiller son public et qu’il fera encore bien des trucs amusants.


6. Continuez à votre gré:

a. Je pensais que tu ...
b. On m’a dit qu’il ...
c. Tu savais que nous ...
d. Nous savions qu’il ...
e. Je crois que vous ...
f. Elle affirmait que tu ...


Réponses:

1.
s’est demandée – mode indicatif, temps passé composé
aimait – mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
pouvais – mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
a murmuré – mode indicatif, temps passé composé
étais - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
aimait - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
dégoûterais – mode conditionnel, temps présent, rapport de postériorité
me taisais - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
ayant – mode participe, temps présent
ajouter – mode infinitif
a pris - mode indicatif, temps passé composé
en souriant – mode gérondif
a déclaré - mode indicatif, temps passé composé
voulait - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
se marier – mode infinitif
ai répondu - mode indicatif, temps passé composé
ferions – mode conditionnel, temps présent, rapport de postériorité
voudrait - mode conditionnel, temps présent
ai parlé – mode indicatif, temps passé composé
a dit - mode indicatif, temps passé composé
aimerait - mode conditionnel, temps présent, rapport de postériorité
connaître – mode infinitif
ai appris – mode indicatif, temps passé composé
avais vécu – mode indicatif, temps plus-que-parfait, rapport d’antériorité
a demandé – mode indicatif, temps passé composé
était – mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
ai dit - mode indicatif, temps passé composé
était - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité
avait - mode indicatif, temps imparfait, rapport de simultanéité

2.
a. un fait certain
b. vérité générale
c. vérité générale
d. action située dans le présent de celui qui parle

3.

Rencontre. Je lui ai demandé où elle avait habité et où elle habitait maintenant, ce qu’elle faisait, si elle allait souvent au cinéma. Elle m’a dit qu’elle avait un emploi à l’usine, qu’elle logeait dans un foyer de jeunes ouvrières où il fallait être rentré à onze heures, qu’elle allait souvent au cinéma parce que les bals ne l’amusait pas. Je lui ai dit que je l’accompagnerait volontiers au cinéma quand il lui arriverait d’avoir encore un soir de libre. Elle m’a dit qu’elle avait l’habitude d’y aller seule. Je lui ai demandé si c’était parce qu’elle se sentait triste dans la vie. Elle acquiesça. Je lui ai dit alors que je n’étais pas gai non plus et que je n’avait pas connu une fille comme elle.

4.

A. un rapport de simultanéité:
a. Elle disait qu’elle aimait faire de la danse.
b. Il affirmait que ses copains venaient le voir.
c. Je pensais qu’il était chez ses parents.
d. On m’a dit que Marie partait voir ses cousins au Canada.

B. un rapport d’antériorité:
a. Il m’a semblé que l’auteur avait su choisir les acteurs.
b. Je savais que mon équipe avait gagné le match.
c. Il croyait qu’il avait appris a faire des choses utiles.
d. On nous a dit que vous avions fini votre travail.

C. un rapport de postériorité:
a. Elle a affirmé qu’elle ne regarderait plus cette série télévisée.
b. On se demandait si elle réussirait vous voir.
c. Elle pensait que sa fille choisirait un bon métier.
d. Il espérait qu’il partirait à l’étranger.

5.
a. Il ne savait que tu serais ici ce matin.
b. Nous estimions qu’il avait fallu un an pour réparer ce pont.
c. Ils disaient qu’ils allaient à la montagne, ce week-end.
d. Cela faisait huit mois qu’il était au Japon.
e. Tu affirmais que tout s’était bien passé.
f. Il prétendait que ce magicien était étonnant, qu’il avait toujours su émerveiller son public et qu’il ferait encore bien des trucs amusants.

[source: Mariana Popa, Limba franceza, L1, manual pentru clasa a XI-a, Editura Humanitas, 2006, p. 41]

Voir tous les exercices de grammaire.>/span>

Magasinez dans la Boutique du Pro-F

1 comentarii:

Marjan a dit…

Attention aux fautes d'orthographes