jeudi, décembre 28, 2006

San-Antonio, Ne mangez pas la consigne (jeux de mots)

“A M. André Dubois, mon préfet préféré” (p. 9)

“Elles avaient des menottes beaucoup plus délicates que celles de leurs vaillants papas” (p. 11)

“Le samovar à goudron des Ponts et des Chaussées s’apprêtaient à faire le trottoir tandis que les gagneuses de la rue Caumartin le faisaient déjà” (p. 12)

“la maison Tuparle-Sijevouzécompry (Transports en commun, France et outre-mer)” (p. 13)

“Vous aussi, amis journalistes; vous m’en donnerez des nouvelles” (p. 14)

“je t’abjecte une chose” (pour objecter) (p. 17)

“un hot dog plus hot que dog” (p. 24)

“dans la partie de moi-même qu’un cineaste averti (et même un cineaste inverti) appellerait mon plan américain sud” (p. 24)

“la sale des pas perdus (pas perdus pour tout le monde)” (p. 28)

“j’ai d’autres shahs à fouetter” (p. 32)

“elle va lui parler de ses voisins, de ses rhumatismes, des œuvres de sa paroisse, des chefs-d’œuvres de ses paroissiens, de l’œuvre de chair de ses paroissinnes, de la chaire de son curé, de sa cure à Forges-les-Eaux.” (p. 36)

Nom (d’un responsable de laboratoire de police): Poilancatre (p. 42)

Nom (d’un Africain): Jean-Louis Saféglouglou (p. 54)

“Les deux sont de bon thon, comme disait un terre-neuvas” (p. 65)

“les flicards n’ont pas l’habitude de se déplacer pour un oui ou pour un gnon” (p. 67)

Nom (d’un Chinois): Pat Chou Li (p. 68)

Nom (d’un Chinois): Bo Trou Du (p. 68)

“je ne trouve à promiscuité, comme dit si pertinemment Béru” (pour proximité) (p. 70)

“Pourtant, il fiche une fiche dans un trou à fiches, certain à l’avance que le Boss va demander qu’on lui fiche la paix, ce dont je me fiche pas mal.” (p. 77)

“- Je vous présente notre fameux commissaire San-Antonio!
Comment sait-il que je suis fameux puisqu’il ne m’a (heureusement) jamais goûté!” (p. 79)

“J’en ai le grand colomb qui fait l’œuf (dans la clandestinité il s’appelait Christophe)” (p. 89)

“Toi, petit, tu seras poinçonneur au métro, et tu feras ton chemin sur la ligne Porte des Lilas.” (allusion au Poinçonneur de Lilas, la pièce de Serge Gainsbourg) (p. 95)

“je poiraute un moment (mon grand-père faisait du jardinage)” (p. 97)

“mon petit commissouille de mes caires” (pour mon petit commissaire de mes couilles) (p. 98)

“chouette! Fait ce vieux hibou” (p. 100)

“Ruy Blablablas” (p. 103)

“Les dames aiment les vers de douze pieds, mais le moment arrive où il faut en supprimer onze et leur offrir le dernier.” (p. 104)

“le plus précieux auxiliaire de Poilancatre (après l’auxiliaire avoir et l’auxiliaire être)” (p. 118)

“je note le renseignement sur mon carnet secret, celui sur lequel j’écris à l’encre antipathique” (p. 121)

“une personne munie d’une procuration en bonne uniforme” (p. 125)

“A tantôt” (comme formule de départ) (p. 129)

Nom (d’Italien): Rémi Solfado (p. 141)

“Je vous parie la Mère Rik contre le Père-Lachaise” (pour l’Amérique) (p. 143)

“c’est le cas caractérisé de délirium très mince” (p. 145)

“elle me dit qu’elle a des bonnes œuvres, un chanoine, un chat noir” (p. 161)

“Il va prendre les mesure nécessaires; ç’aurait fait un bon tailleur!” (p. 167)

“elle met de la chicorée Leroux dans le sien, ce qui part d’un bon naturel. Moi je pars d’un bond naturel” (p. 167)

“Je suis en nage, fait il. En âge de ne plus réaliser...” (p. 168)

“Le soleil ne se couche jamais sur mon état second, comme disait Charles Quint.” (p. 170)

“Ce casier va devenir un casier judiciaire, énoncé-je, histoire de ne pas laisser rouiller mon usine à jeux de mots.” (p. 171)

Nom (de femme): Luce Tukruh (p. 172)

“Je m’offrirais bien une crise de star latine” (p. 175)

“la police montée (et bien montée) arrive” (p. 176)

“c’est l’embrasure qui m’embrase au moment où j’embrassais Cynthia” (p. 179)

“mon tortionnaire la ferme hermétiquement (c’est ce qui s’appelle jouer à bourreau fermé)” (p. 183)

“C’est bon cygne, non? comme disait Donald.” (p. 188)

“Ma voix résonne si je ne raisonne plus.” (p. 192)

“Alors là, mes mecs, je vous jure qu’il me faudrait les ustensiles d’Adèle pour louer le Seigneur! Que dis-je, le louer! L’acheter, oui!” (p. 197)

“Qui vole un œuf, vole un veuf.” (p. 217)

0 comentarii: